Zermatt

capitale gastronomique

Texte Claude Hervé-Bazin
Date de parution hiver 2019-2020

La sélection 2020 du célèbre guide Gault&Millau est tombée. La station affiche un palmarès… (g)astronomique : 242 points cumulés pour ses 17 restaurants classés ! Record de Suisse des stations d’altitude, bien devant St Moritz (14) et Gstaad (9).

Ils sont 870, dans la dernière édition du guide Gault&Millau Suisse, à avoir été reconnus pour leur savoir-faire à travers toute la Confédération, dont 96 petits (et grands) nouveaux. Un record, à l’échelle du pays, en terme de nombre d’adresses testées et approuvées par les critiques de cette référence mondiale de la gastronomie — née dans les années 1970, dans le sillage de la nouvelle cuisine portée par Paul Bocuse, les Frères Troisgros, Michel Guérard et consorts. Ces 870 établissements suisses se distinguent tous par la qualité de leurs produits, la précision de leur service et, plus que tout, l’inventivité de leurs chefs.

Du côté de Zermatt, tout va bien. Pas moins de 17 restaurants de la station ont été sélectionnés, cumulant un total de 242 points — soit autant que l’année précédente. C’est 29 fois plus que la moyenne suisse en terme de restaurant étoilé par habitant ! Non qu’il n’y ait eu de petits changements : un restaurant a disparu du classement, un autre y a fait son entrée, l’un a perdu 1 point et 2 autres, parmi les meilleurs, en ont gagné 1.

Dans les cuisines des grands
Tout en haut du classement, deux chefs-stars se partagent l’affiche : Ivo Adam à l’After Seven de l’hôtel Backstage (avec Florian Neubauer en chef de cuisine) et Salvatore Elefante au Ristorante Capri du Mont Cervin Palace (avec Giovanni Bavuso aux fourneaux). Les deux établissements ont été crédités de 17 points et de 2 et 1 étoiles Michelin respectivement.

Le premier n’a pas fini de surprendre, tant par l’originalité de sa cuisine que par celle de son décor, évoquant, derrière sa façade entièrement vitrée, une sorte de loft new yorkais revu et corrigé par l’artiste zermattois Hans Julen. Tout y est un peu baroque, tout y est un peu décalé, jusqu’au service, attentif, mais jeune et certainement pas compassé. Le menu aussi est particulier : ici, on ne sélectionne pas tant les plats que leur nombre et le temps passé à table ! Manger à l’After Seven n’est pas un simple repas, c’est une expérience. D’ailleurs, le pain y est cuit directement à la table et les convives invités à réaliser leur propre sucette ! Le restaurant est ouvert du 7 décembre 2019 au 12 avril 2020. Au Mont Cervin Palace, le Capri — émanation d’Il Ricio, sur l’isola bella italienne — n’ouvre lui aussi que pour la saison, du 18 décembre au 29 mars. Le chef migre alors vers les Alpes, sans oublier d’amener tout son talent. La cuisine est ici 100 % méditerranéenne et très marine. En points d’orgue ? La délicate trilogie de tartare de sériole pour bien commencer et les taglioni maison au citron, burrata, gambas crues et asperge de mer. Tout l’iode, toute la fraîcheur de la Mare Nostrum sont là. Notamment.

Vers de nouveaux sommets
Cette année, deux établissements progressent d’1 point dans le classement Gault&Millau. À l’Alpine Gourmet Prato Boni du Grand Hotel Zermatterhof (16 points), ouvert hiver

(7 décembre au 13 avril) comme été (4 juillet au 13 septembre), le chef Heinz Rufibach s’est donné une mission : faire chanter, avec une certaine simplicité, le meilleur des produits suisses et surtout valaisans. Parmi les immanquables : le shot au foin et homard ( ! ), le gibier des montagnes, l’abondance de légumes-racines de la vallée et les surprenants vins moelleux. The Omnia, le restaurant éponyme de l’hôtel, améliore lui aussi son classement, pour retrouver les 15 points qu’il s’était déjà vu attribuer. Le chef Hauke Pohl, formé à l’école française, y imagine une cuisine aussi contemporaine que le décor, aux accents tantôt cosmopolites, tantôt régionaux, sublimant l’essence des produits de saison.

Notons aussi, dans la sélection du Gault&Millau, la délicate cuisine valaisanne–méditerranéenne du Cervo Puro (14 points) et la présence de trois établissements légendaires de la station, tous trois installés dans des chalets d’alpage : Zum See, Chez Vrony et Findlerhof, affichant aussi tous les trois 14 points (« très bonne cuisine, table de chef »). Autant de raisons supplémentaires de s’attabler à Zermatt cet hiver.

www.gaultmillau.ch
www.backstagehotel.ch
www.zermatterhof.ch
www.the-omnia.com
www.montcervinpalace.ch
www.zermatt.ch

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis