Verbier Festival

Accords au sommet

Texte Claude Hervé-Bazin / Photo DR
Date de parution Hiver 2018-2019

Verbier a l’oreille musicale. Chaque été, depuis un quart de siècle, la station bagnarde accueille un festival devenu l’un des grands rendez-vous du calendrier classique européen. Pourquoi Verbier ? Pour la beauté du cadre. Pour une plongée totale dans la poésie des sons et les grandes symphonies, interprétées par les meilleurs musiciens du monde.

Ses fulgurants débuts, en 1994, font déjà figure de lointain souvenir. Son 25e anniversaire, célébré à l’été 2018 au gré d’une programmation millimétrée, a été grandiose, réunissant une trentaine de grands maîtres, près de 300 jeunes musiciens et quelque 65’000 spectateurs. Au programme : concerts symphoniques et fugues contemporaines, récitals, opéra, rencontres inédites entre artistes sur scène, grand concert de gala réunissant des solistes, concerts événements s’ouvrant à la pop ou même secrets dans le cadre du programme « after dark »… Il y avait là, notamment, le flamboyant pianiste russe Evgueni Kissine, fidèle de la première heure, tout comme le violoncelliste Micha Maisky. Il y avait aussi le pianiste Daniil Trifonov, les violonistes Renaud Capuçon, Maxime Venguerov et Vadim Repine — « le meilleur et le plus parfait des violonistes », disait de lui le grand, le très grand Yehudi Menuhin.
L’anniversaire est aujourd’hui célébré par un livre (publié aux Éditions Noir sur Blanc) récapitulant un quart de siècle d’émotions, entre coulisses et temps forts. À l’écriture : Julian Sykes, fin connaisseur de la manifestation.
Au fil du temps, le Verbier Festival a développé une relation privilégiée avec de nombreux grands noms de la scène musicale internationale. Tous viennent et reviennent, séduits par l’engouement du public, la beauté des Alpes qui les écoute, la concentration féconde des talents et l’ambiance détendue qui règne en ces lieux — loin des codes et des salles urbaines aseptisées. Cette proximité se reflète dans l’intimité rare des concerts, mais aussi à travers les liens développés entre ces grands maîtres et ceux qui leur succéderont peut-être.
Référence en terme de formation, le Festival organise chaque été une centaine de master classes à travers son Academy pour les 16-30 ans, et propose des programmes de découverte pour tous. Mais Martin T:son Engström, son fondateur, ne s’est pas arrêté là. Il a voulu perpétuer le savoir acquis à travers la constitution de deux ensembles résidents. Lancé en 2000, le Verbier Festival Orchestra (VFO), placé depuis cette année sous la direction du très passionné chef-star Valery Guerguiev, est aujourd’hui reconnu parmi les meilleurs orchestres de formation au monde ; plus de 1’000 jeunes artistes de 18 à 28 ans, originaires de 61 pays différents, y ont participé avant de s’envoler pour la plupart vers une carrière internationale. Le Verbier Festival Chamber Orchestra (VFCO) regroupe des artistes formés ici-même ; il se produit aux quatre coins du monde et, bien sûr, à Verbier, au gré de huit concerts pendant le festival (dont un gratuit, en plein air, sur les pistes de La Chaux !). Quant au Verbier Festival Junior Orchestra (VFJO), il réunit trois semaines durant les plus jeunes, entre 15 et 18 ans. Histoire de repérer et encourager très tôt les talents de demain. 

www.verbierfestival.com
www.medici.tv (retransmissions des concerts)

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis