Steiger & Cie

L’immobilier de montagne, intensément

Texte Claude Hervé-Bazin / Photo Yves Garneau / Haute Montagne
Date de parution hiver 2019-2020

Le marché immobilier de Zermatt ne ressemble à aucun autre. Les activités de courtage de Steiger & Cie non plus. Voilà une agence unique en son genre, où tout, tout, tout est pensé et pris en charge.

Née au début des années 2000, à l’heure où balbutiaient le style alpin contemporain et le développement de l’immobilier de grand luxe en station, Steiger & Cie s’est constituée autour de Florian Steiger, ancien dirigeant dans l’industrie de la musique, et d’une équipe soudée dirigée par Oliver Herweg à Zermatt et Nicolas Koch à Verbier. Leur ambition ? Créer bien plus qu’une agence : un écosystème entier, couvrant tous les besoins des clients avant, pendant et même après leur achat, au gré d’un réseau dense de professionnels reconnus pour leurs compétences.

Courtier… et beaucoup plus
La maison est implantée physiquement à Zermatt, Verbier et Crans-Montana. Son activité phare, le courtage, bénéficie d’une association étroite et exclusive avec Cardis | Sotheby’s International Realty, qui assure une résonance à l’échelle mondiale. Si le marché haut de gamme est bien sûr très important dans ces stations huppées, Steiger & Cie gère tous les types de biens, du petit appartement vendu moins d’1 million de francs au chalet rare à 25 millions et plus. Trouver et présenter un bien à vendre est une chose. Savoir le mettre en valeur une autre. Les images des chalets et appartements réalisées par Steiger & Cie sont belles, mais jamais trompeuses. Pas de grand angle déceptif. Pas de retouches modifiant l’identité du lieu. Confiance acquise, la relation peut débuter sous les meilleurs auspices. Dans la bouche des clients et notaires partenaires, les mêmes mots reviennent : honnêteté, réactivité, professionnalisme poussé. Mais il y a davantage, à les entendre : une compréhension fine de l’ensemble des paramètres menant à la décision. La capacité à sélectionner les bons biens pour les bons clients, en fonction de leur nationalité et budget, les restrictions pesant dans les stations valaisannes sur les acheteurs étrangers demandant une connaissance pointue des différents échelons de réglementation. Steiger & Cie entretient parallèlement des liens étroits avec le plus gros bureau d’architecture du canton. Peut-on agrandir ? La parcelle non bâtie voisine va-t-elle le rester ? Existe-t-il des plans pour prévoir des aménagements ? L’agence s’implique, cherche et trouve. Comment obtenir un permis de résidence lorsqu’on est étranger ? Comment financer son achat ? Comment bénéficier du forfait fiscal ? Steiger & Cie est là, encore. Voilà bien un autre point fort : la volonté de répondre à toutes les questions, même celles qui fâchent. Steiger & Cie ne pousse pas une vente à tout prix, pour le seul bénéfice de la commission à court terme. L’entreprise voit loin : sa bonne réputation est essentielle à la confiance que lui portent les acheteurs. Et puis, qui d’autre s’arrangera pour permettre au client de louer un temps le bien repéré avant de l’acheter, pour s’assurer qu’il correspond vraiment à ses attentes ?

Une fois la transaction effectuée, Steiger & Cie est encore là, pour coordonner entrepreneurs et artisans. À force de contacts avec eux, avec les autorités, la société a dépassé le pur cadre immobilier, pour s’affirmer en partenaire très privilégié de la station. C’est d’implication que l’on parle ici. De la capacité à gérer des dossiers parfois complexes de A à Z. Sans anicroche. Sans perte de temps.

Acheter à Zermatt, une consécration
Pourquoi ici ? « Parce que nous adorons Zermatt, son atmosphère, ses pistes, son caractère animé toute l’année, et la vue sur le Cervin bien sûr », s’enthousiasment de concert les acheteurs. Certains en ont rêvé toute une vie. Lorsque, enfin, ils sautent le pas, il faut encore trouver le bien adéquat. Le marché est étroit. Très étroit. On compte rarement plus de 5 à 10 chalets en vente dans la station en même temps, pour une cinquantaine de biens tous types confondus. Il faut souvent être prêt au compromis. Si les Suisses et les étrangers résidents s’installent sans autre forme de procès, les non-résidents doivent se contenter d’investir dans un édifice à vocation hôtelière, ou obtenir d’abord le droit de résider en Suisse — quitte, parfois, à devoir vendre l’ensemble de leurs biens immobiliers à l’étranger. L’enjeu ? S’assurer d’un engagement pérenne de leur part et combattre ainsi la « politique des volets fermés », pour que Zermatt demeure, pour toujours, un village bien vivant.

www.steigercie.ch

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis