Ski 2.0

Sous l’œil du Cervin

Texte Laurent Grabet
Date de parution hiver 2019-2020

Le Matterhorn ski paradise est le plus haut domaine skiable d’Europe : jusqu’à 3’899 m d’altitude ! C’est aussi le favori de très nombreux amateurs de glisse, d’après le classement de référence « Best Ski Resort ». Voilà pourquoi.

Si Zermatt arrive régulièrement premier du classement biennal de référence « Best Ski Resort », départageant les stations de l’arc alpin grâce à un questionnaire détaillé rempli par quelque 50 000 skieurs, cela ne doit rien au hasard ! Dès l’arrivée, les choses s’affirment différentes, ici. Détail d’importance à l’heure où la conscience écologique se réveille, le pied des pistes de Zermatt se rejoint en train, la station étant interdite aux voitures. Rien de plus simple pour autant : du cœur du village, pas moins de quatre remontées (funiculaire, télécabines, téléphérique) et un train emmènent directement les skieurs vers les différents secteurs de cet incroyable royaume montagnard.

Plus près du ciel
À Zermatt, le skieur évolue au cœur de l’univers de la haute montagne. Le domaine local, le plus élevé d’Europe, est au moins partiellement accessible 365 jours par an, ce qui permet à de nombreuses équipes nationales de venir s’y préparer avant le début de la saison. Le Matterhorn ski paradise s’étend du Rothorn (3’103 m) à Schwarzsee (2’583 m), en passant par le Gornergrat (3’089 m) et le Matterhorn glacier paradise — également connu sous le nom de « petit Cervin » (3’883 m) —, desservi depuis l’année passée par une nouvelle télécabine tricâble. Le point culminant du domaine ne se situe toutefois pas à son arrivée, comme on le croit souvent, mais en haut du modeste téléski Gobba di Rollin (3’899 m), sur la proche frontière italienne. De là, la redescente jusqu’au village atteint l’astronomique dénivelé de 2’279 m, de quoi ravir les bons skieurs et mettre sur les rotules les moins entraînés... Gros bonus : là-haut, le soleil est de la partie 300 jours par année, en moyenne !

Le Cervin fait la différence
Le domaine skiable, totalisant 360 km de pistes, se distingue aussi par une particularité géographique : il s’étend sur deux pays. Côté val d’Aoste italien, on rejoint aisément les stations de Breuil-Cervinia et de Valtournenche, via le plateau de Testa Grigia (3’480 m) ou en empruntant le Theodulpass (3’301 m). Les 84 remontées mécaniques zermattoises sont ultramodernes et la vingtaine d’autres, transalpines, n’ont pas grand-chose à leur envier. À une différence près — de taille : c’est depuis le versant suisse que le pyramidal Cervin offre son meilleur profil aux skieurs. Leur expérience de glisse s’en trouve grandement magnifiée, d’autant que la région peut aussi s’enorgueillir de compter dans sa ligne de mire 38 des 82 sommets de plus de 4’000 m que comptent les Alpes ! Où que l’on porte son regard, ils sont là, parfaitement nappés de blanc.

Une station 2.0
Les plus connectés seront ravis : à Zermatt, le wi-fi est disponible gratuitement partout sur les pistes ! Idéal pour rapporter en live sa journée de glisse sur les réseaux sociaux. La station a beaucoup investi pour se construire une réputation 2.0. On y trouve par exemple des supports à ski électroniques sécurisables à l’aide de son forfait, et l’on peut, grâce à une application, obtenir en temps réel les informations concernant la météo, l’état des pistes et l’ouverture des remontées. Quant aux férus de statistiques – nombreux parmi les sportifs –, ils peuvent récupérer leurs données personnelles de dénivelés et distances parcourues, notamment grâce à l’application Skiline.

www.zermatt.ch
www.matterhornparadise.ch

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis