S’initier au ski-alpinisme

au Breithorn

Texte Laurent Grabet / Photo DR
Date de parution hiver 2020-2021

Le Breithorn est le 4’000 m idéal pour s’essayer au ski de randonnée en haute montagne. Cette course, superbe, est d’un niveau technique très abordable : rejoindre le sommet demande seulement 1 h 30 à 2 h 30 d’effort modéré depuis la gare d’arrivée du Matterhorn glacier paradise.

Vous rêvez de vous offrir votre premier 4’000, skis de randonnée aux pieds ? Vous n’avez ni la condition physique de vos 20 ans ni de compétences techniques poussées en alpinisme ? Aucune expérience préalable de la haute montagne ni peut-être même de budget conséquent à disposition ? Le Breithorn (4’164 m) est pour vous malgré tout ! Il suffit, ici, de connaître la montagne et de savoir skier correctement…

Un effort modéré mais des paysages puissants
S’il est le plus accessible des Alpes, ce modeste 4’000 n’est pas pour autant le moins beau ! Marquant la frontière avec le val d’Aoste italien, cette « large corne » dresse en enfilade, sur 2 km, plusieurs croupes identiquement nappées d’une fort jolie croute de glace et de neige. L’ascension, « faisable » en une demi-journée seulement en compagnie d’un guide de montagne, débute à l’arrivée du téléphérique du Matterhorn glacier paradise (3’883 m). Devant soi : 1 h 30 à 2 h 30 d’effort physique modéré, rythmé par la traversée d’un grand désert blanc, puis une montée s’accentuant graduellement jusqu’à l’élégante arête neigeuse sommitale, sur laquelle les néophytes succombent parfois à un léger vertige. Un panorama incroyable s’y déroule, englobant une quarantaine de 4’000 émergeant souvent d’une mer de nuages — dont la toute proche et intimidante Pointe Dufour (4’634 m), point culminant de Suisse. De quoi attraper le virus du ski-alpinisme et s’inscrire illico dans la section du Club Alpin la plus proche ! « La puissance de ces paysages est au-dessus de notre compréhension et nous rend insignifiants… » nous avait confié le surfeur de légende hawaïen Kai Lenny en 2016, alors qu’il s’était rendu au Breithorn à l’invitation d’un sponsor.

Une descente qui se déguste
Aller-retour ou petite boucle, peu importe l’itinéraire. Le meilleur est encore à venir : une goûteuse descente dans la poudreuse, d’une saveur renforcée par le prix de la sueur de la montée. On la déguste posément en s’arrêtant périodiquement. Difficile, de toute façon, de faire autrement tant dans cette neige et à ces altitudes, les muscles chauffent et le souffle se fait court. Mais la jubilation, elle, est intacte ! Cerise sur le sommet, l’aventure ne revient qu’à 115 francs par personne pour un groupe privé de 6 personnes partageant un guide, auxquels s’ajoutent 59 francs de remontées mécaniques. Donné pour une telle expérience.

 zermatters.ch

alpincenter-zermatt.ch