Riffelhaus 1853

Swiss attitude

Texte Claude Hervé-Bazin / Photo DR
Date de parution Hiver 2018-2019

Inutile de le chercher sur un plan de Zermatt : l’hôtel Riffelhaus se perche en pleine montagne ! On s’y hisse par le tchou-tchou rouge du Gornergrat Bahn, le plus haut train à crémaillère d’Europe ; 23 min d’une ascension irréelle en compagnie du Cervin.

Il est des hôtels, en Suisse, qui confinent à la légende. Celle de la Riffelhaus remonte à l’année 1853, lorsque trois habitants de Zermatt, encouragés par le curé du village et par l’essor naissant de l’alpinisme, entreprennent de bâtir une auberge de 18 lits en pleine montagne, à 2’582 m d’altitude. Le train du Gornergrat n’existant pas encore, tous les matériaux sont acheminés à dos d’homme ou à l’aide de bêtes de somme. Deux ans plus tard, la Riffelhaus voit la cordée menée par le Britannique Charles Hudson s’élancer à l’assaut de la pointe Dufour : le point culminant de Suisse (4’635 m) est enfin vaincu.
Rachetée en 1862 par la bourgeoisie de Zermatt — qui en est toujours propriétaire —, l’auberge s’agrandit, traverse le temps et les modes. Réinventée une fois encore en 2014, la voici désormais épurée et chaleureuse, entre pin clair des chambres (avec vue Cervin) et pierre des salles de bains, espace bien-être (sauna, bain de vapeur, salle de détente), lounge et bar après-ski conviviaux. Le confort est méticuleux, surtout au regard de l’isolement.
La Riffelhaus offre pourtant bien plus qu’une bonne chambre... C’est une base, un quartier général au cœur des Alpes. On y chausse les skis passée la porte, pour ne déchausser qu’au retour, le soir venu. Les familles grimpent vers le Gornergrat (3’090 m) pour redescendre par un réseau aisé de pistes bleues ou rouges, et les experts poussent jusqu’au Stockhorn, pour un freeride de folie sur terrain bosselé. Certains préfèrent se poser, sortir un bon livre, d’autres s’inscrire pour une sortie aux flambeaux, ou une glissade en luge depuis Rotenboden. La nuit venue, seuls demeureront le silence, les étoiles, la lune et le vent qui souffle. 

www.riffelhaus.ch
www.gornergratbahn.ch

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis