Penthouse

Nabucco

Luxe et volupté

Texte Serge Greter / Photo Yves Garneau
Date de parution Hiver 2018-2019

Situé dans un quartier calme et central du village, ce penthouse de haut vol allie les matériaux traditionnels à des lignes modernes et épurées, sans ostentation superflue.

De l’opéra de Verdi qui lui a donné son nom, il ne tient guère que la grandeur sublime de la Scala et la splendeur architecturale des cités des rois babyloniens. Loin, très loin de la Mésopotamie antique, les portes de l’ascenseur menant directement dans cet appartement en duplex s’ouvrent sur un univers où tout n’est que luxe et volupté. On y pénètre par un beau hall d’entrée dessinant un corridor boisé délicatement ajouré, pour découvrir l’une des propriétés les plus exclusives de la station de Zermatt — précisément étalée à ses pieds. Dans l’axe: un très vaste espace cathédrale ultra-lumineux dédié aux salon et salle à manger, braquant toute leur attention sur sa majesté le Cervin.
L’ambiance de ce logement de 437 m2 est indéniablement feutrée. Les parquets et le vieux bois tapissant certains murs en larges lambris contrastent avec les poutres et les murs blancs dans une volonté affirmée d’allier modernité et tradition montagnarde. La longue cheminée qui s’encastre élégamment dans le salon est traversante: elle permet aux personnes se trouvant en cuisine (dans laquelle se situe un second espace à manger) de profiter pleinement de sa chaleur et de ses crépitements. Notons encore une charmante alcôve aménagée en espace télé à la pointe de la technologie audio/vidéo et, au-delà, deux chambres.
Un escalier spectaculaire mène au second niveau, plongé dans une même ambiance chaleureuse. Une très grande suite avec cheminée et balcon tourné vers le Cervin y fait écho à deux autres chambres partageant, cette fois, leur salle de bains. Ici aussi, l’épure domine, notamment grâce aux blancs laiteux et aux placards encastrés, qui permettent de ranger sans déranger l’harmonie éthérée des lieux.

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis