Le Zermatterhof

à cheval sur le confort

Texte Hadrien Cauvelez / Photo Zermatterhof
Date de parution Hiver 2018-2019

C’est souvent en grand équipage que l’on fait son arrivée à l’hôtel Zermatterhof, à bord de la calèche historique de l’établissement — qui vient chercher à la gare les clients qui le désirent. Les chevaux qui la tirent bénéficient eux aussi d’un traitement de faveur.

Qui veut aller loin ménage sa monture. Le Grand Hotel Zermatterhof a fait sien ce proverbe. Ses quatre chevaux, répondant aux doux noms de Manuela, Cypria, Conversano et Favory, dévolus au transport en calèche ou traîneau des clients de l’établissement, bénéficient d’un confort à la hauteur de la réputation de ce 5 étoiles de légende. En récompense de leurs bons et loyaux services, ils ont droit à une grande écurie de luxe, bâtie en 2013 à Winkelmatten (à 1 km de l’hôtel), avec sellerie, box lumineux s’ouvrant directement sur des pâturages auxquels ils ont accès quotidiennement à la belle saison, abreuvoirs chauffés et même aire de lavage aux faux airs de spa, avec un solarium! «Celui-ci possède une double
fonction: d’une part sécher les chevaux en hiver après qu’ils aient été lavés, ce qui évite qu’ils tombent malades, et d’autre part leur permettre une détente musculaire», explique Ivan Buschor, responsable de l’écurie. L’homme est aux petits soins pour les pensionnaires. «On leur donne de la nourriture de premier choix et ils ont chacun leur propre matériel d’attelage», précise cet ancien du cirque Knie.
Il n’est pas rare que les clients de l’hôtel poussent la porte de ces écuries 5 étoiles pour venir saluer les quatre lipizzans, à la belle robe grise pommelée. Certains participent même parfois à leur étrillage ou au nettoyage des lieux... Une expérience apaisante, si l’on en croit le site Internet de l’établissement, qui affirme que «caresser les naseaux d’un cheval pendant une demi-heure est plus reposant que n’importe quel cours de yoga»! Moins fatigant, aussi.
Les promenades en calèche du Grand Hotel Zermatterhof sont possibles sept jours sur sept pour les clients, été comme hiver. Mais les chevaux ont droit à leurs jours de congé. Pour garantir leur bonne santé et leur bien-être, ils ne travaillent généralement qu’un jour sur deux.

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis