Euphorie

dans les 4 Vallées

Texte Claude Hervé-Bazin / Photo Yves Garneau
Date de parution Hiver 2018-2019

Plus grand domaine skiable 100 % suisse, les 4 Vallées déroulent 115 pistes sur 412 kilomètres, tissant un réseau reliant entre elles pas moins de six stations. De quoi occuper un statut privilégié dans le paysage du ski européen — renforcé encore, en toile de fond, par l’attrait de l’un des plus beaux domaines freeride de la planète.

Si le nom de Verbier revient toujours sur le devant de la scène, son domaine skiable dépasse de loin la seule station. Les bien-nommées 4 Vallées s’étendent, en fait, de part et d’autre du val de Bagnes (à l’ouest) jusqu’au val d’Hérémence (à l’est) en passant par le sauvage vallon d’Arbi et le val de Nendaz. À ces quatre vallées, on doit ajouter un nombre de sommets suffisamment conséquent pour qu’ils soient difficiles à dénombrer…
Du cœur battant de Verbier, les remontées mécaniques (82 au dernier compte), récentes, confortables et rapides, se hissent d’abord sur les balcons de Savoleyres, de la Croix-de-Cœur, des Ruinettes et de La Chaux, disséminés au fil des crêtes de l’amphithéâtre de la station — tourné plein sud, face aux massifs des Combins et du Mont-Blanc. Panoramique. En prime: un vaste éventail de pistes bleues et rouges pour les skieurs intermédiaires, à l’enneigement garanti par une batterie de canons en cas de défaillance météo.
Côté est, on s’envole vers les cimes des Attelas (2’727 m), du mont Gelé (3’023 m), le col des Gentianes (2’950 m) et, au-dessus, le Mont-Fort (3’330 m), point culminant du domaine, planté au milieu des plus beaux paysages des Alpes pennines. De là, tout est possible, du moment que l’on a le niveau. Au mieux : la noire dévalant du sommet, de longues sections de bosses ou les pistes jaunes (sécurisées mais non préparées) pour un avant-goût du freeride. Et pour se remettre: une ribambelle de bars et restos d’altitude.
Côté nord, on bascule dans la forêt vers La Tzoumaz, station familiale tranquille disposant d’un récent tapis roulant, idéal pour les débutants. Ici encore, bleues et rouges dominent.
Juste au nord du Mont-Fort, Nendaz est réputée pour son enneigement et fière de son label «Familles bienvenues», dû à la présence de deux jardins des neiges, deux garderies, un snowpark, un espace de snowtubing (glissade sur neige) et une patinoire. Sur le flanc opposé de la vallée, l’authentique Veysonnaz se fait discrète, avec tout juste 8 pistes au compteur. Parmi elles: la célèbre piste de l’Ours, site de nombreuses coupes du monde.
Sur le flanc ouest du val d’Hérémence, Thyon, étagée en trois paliers, entre 1’600 et 2’000 m, cumule bel ensoleillement, infrastructures pour les familles (dont un jardin des neiges), zone exclusivement réservée aux débutants (avec trois pistes) et excellent snowpark (Centralpark). On y organise même des chasses au trésor sur les pistes bleues!
N’oublions pas le petit dernier: Bruson. Pour y accéder, il faut descendre de Verbier par la télécabine du Châble, puis remonter sur le versant opposé du val de Bagnes. Au bout: une poignée de pistes (surtout rouges), un bon enneigement et des runs semi-sauvages superbes dans la forêt, pour ceux qui voudraient sortir du cadre balisé.

www.4vallees.ch

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis