Chalet Hôtel Schönegg

Un bien « joli coin » de Zermatt

Texte Claude Hervé-Bazin / Photo Chalet Hotel Schönegg - Pascal Gertschen
Date de parution hiver 2019-2020

Surplombant le centre du village de sa terrasse ensoleillée, magnétisée par la pyramide du Cervin, le Schönegg a intégré récemment le cercle très fermé des Relais & Châteaux. Il en est même le seul représentant à Zermatt. Une reconnaissance qui le place dans une catégorie à part.

Ce n’est pas un bout de montagne que l’on découvre depuis l’immense terrasse du Schönegg : c’est un vrai panorama à 180° sur la vallée du Mattertal, sur les toits de Zermatt nichés dans leur repli alpin, dans l’axe même du roi Cervin. L’été, les pétunias s’affichent aux balcons. Le Schönegg est un vrai chalet, un chalet double, tout de bois vêtu. L’hiver, la neige s’arrime à ses toits doucement pentus, auxquels s’agrippent quelques stalactites de glace. Porte franchie, l’univers alpin s’affirme. À travers les beaux parquets. Le mobilier. La dentelle de bois sculpté du restaurant. Les lambris des chambres Charme, joliment rénovées, et des Style Cervin, aux notes plus contemporaines. Ici aussi, la vue est acquise : les trois quarts des 48 chambres de l’établissement regardent l’icône.

Une famille de vignerons
La terrasse, joliment baptisée Infinity, accueille en avril une scène du festival Zermatt Unplugged : c’est dire si on a la place de s’y étendre. À l’heure de l’après-ski, les notes aigrelettes du piano s’y répandent sur des airs de classique ou de jazz, le Cervin sous le nez, évidemment. Le moment est à la détente, planchette à picorer devant soi, verre de vin en main. Mais pas n’importe quel vin... Côté nectars, personne, à Zermatt, ne fait mieux que le

Schönegg. Issus d’une famille de vignerons unie à une famille d’hôteliers, Sebastian et Anna Metry, les sympathiques propriétaires, ont du jus de raisin qui coule dans les veines. Depuis cinq générations, au moins, les Metry cultivent la vigne du côté de Varone, sur le versant opposé du Valais. Du Pinot Noir, du Fendant, permettant d’élaborer une production confidentielle, à peine suffisante pour fournir les tables du restaurant et de son bar — joliment baptisé Uncorked. Aucun doute : le vin est ici à l’honneur. La cave du Schönegg aligne près de 400 références, dont une centaine de crus valaisans personnellement dégustés et choisis par le maître de maison, sans oublier une impressionnante sélection de vins bordelais. Aux fourneaux depuis deux décennies, le chef Reinhold Wrobel fait chanter les produits locaux au gré d’un menu de marché (5 plats) quotidiennement réinventé. Amoureux de l’Asie, il n’hésite pas à titiller les papilles de ses convives d’un curry, d’une touche de miso ou de sésame. Sur les banquettes confortables et les tables en bois épuré, éclairées par des luminaires bouteilles, le repas se savoure dans l’axe du Cervin, naturellement. De quoi contenter pleinement les clients Relais & Châteaux, en écho à la devise de la chaîne : creating delicious journeys.

 www.schonegg.ch