Avec Schlossberg

Faites de beaux rêves!

Texte Claude Hervé-Bazin / Photo Stefan Schlumpf
Date de parution Hiver 2016-2017

Luxe, tradition, savoir-faire et touche d’innovation: Schlossberg et Zermatt partagent les mêmes valeurs. L’entreprise familiale suisse, implantée près de Zurich, s’est fait une spécialité du linge de lit et de toilette haut de gamme, imprimé de motifs dessinés par ses propres designers textile.

De délicates fleurs printanières courent sur un peignoir neigeux. Des plumes d’oiseaux exotiques volettent sur une couette en satin. Des agapanthes et des boutons d’or foisonnent en pleine verdure, de jolies gueules-de-loup, des bougainvillées, des roses et des marguerites prospèrent sur les tissus signés Schlossberg. D’autres arborent des lianes entrelacées aux subtils estompages, ton-sur-ton, des feuilles de ginkgo automnales, des motifs géométriques, des mosaïques, des carreaux à la tweed, des volutes en mouvement…

Tantôt pimpants, tantôt poétiques, tantôt design, les modèles imaginés par les cinq peintres et dessinateurs travaillant à temps plein pour Schlossberg éveillent tous un même sentiment de précision et de finition remarquable. Parfois, la maison fait même appel à des artistes extérieurs, certains célèbres. Ce fut notamment le cas, au début des années 1990, de Jean Tinguely et, plus récemment, de l’écrivain Peter Stamm, auteur d’une bedtime story imprimée sur housse de couette…

A l’origine était la rose
« Nous passons presque un tiers de notre vie au lit » rappelle le PDG de l’entreprise, Thomas Boller. Autant le faire en beauté ! Voilà plus d’un demi-siècle que la vénérable entreprise Schlossberg, fondée en 1833 sur le site qu’elle occupe encore à Turbenthal (ZH), s’est fait une spécialité du linge de lit et de toilette imprimé. Tout a commencé avec une timide petite rose, apparue sur des draps en coton légers et souples – qui eurent tôt fait de chasser ceux, lourds et rigides, que nos grands-mères amidonnaient… Le satin noblesse, le jersey, l’éponge au toucher cachemire des serviettes de bain maison, les cotons extra-fins et/ou bio, le Micro Modal (une fibre tirée du bouleau) ont peu à peu fait leur entrée dans le vocabulaire Schlossberg. Progrès techniques aidant, la gamme ne cesse de s’enrichir de textures, de moirures, de tonalités.

Les dessins, réalisés à l’aquarelle, déclinent toute la richesse de la palette. Mais comment retranscrire précisément sur les tissus les teintes originelles et leurs infinies nuances ? C’est là qu’intervient le savoir-faire des techniciens Schlossberg, passés maîtres dans l’art de la sérigraphie – un procédé réputé pour l’intensité des couleurs qu’il permet d’obtenir. Il leur faut pourtant souvent de longues semaines pour parvenir à composer avec exactitude les bons mélanges d’encres. Pensez : un motif peut être constitué d’un maximum de 14 couleurs, déposées à cette

étape manuellement, les unes après les autres, sur d’immenses tables de travail ! Plus tard, enfin sorti des presses digitales, le tissu est vérifié par le dessinateur, puis chaque mètre carré scruté pour s’assurer qu’aucun défaut ne s’y est glissé…

Schlossberg à Zermatt
A chaque saison sa collection, ses motifs réinventés, ses rêveries du moment. L’automne-hiver 2016-2017 est, lui, placé sous le thème ludique du Pays des merveilles. On le découvre au magasin Schlossberg de la Bahnhofstrasse (n° 7a), aux côtés d’une incroyable innovation : la première parure de lit illuminée, en satin et LED discrètement intégrés dans des broderies de St Gall !

www.schlossberg.ch

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis